Publié dans 11H confinés !

Jour 12 – mardi 10 novembre 2020

Bonjour !

Jack JOHNSON : Faut-il le présenter ? Bon OK …

Vivant sur l’île d’ HAWAÏ , dès 5ans il s’initie au surf « comme papa  » et devient le plus jeune surfeur, à 17ans, à atteindre la finale du Pipe Master. Quelques semaines plus tard, sa tête heurte le récif et sa carrière s’arrête. Il emménage en Californie, rencontre sa femme et étudie le cinéma. Pratiquant la guitare depuis l’âge de 14ans, il signe quelques Bandes Originales et réalise son premier album en 2000. Le 10 juillet 2018, il fait son premier concert en France à l’ Olympia et j’étais dans la salle ;). Avec son épouse, il a créée un site proposant des initiatives écologiques et une fondation qui se concentre sur l’éducation environnementale, artistique et musicale à HAWAÏ. JONHSON OHANA FOUNDATION.

………………………………………………………………..

LE PALMASHOW RENTRE DANS LA GAMEBOY

…………………………………………………………….

Pas de lot de consolation pour les fans du HELLFEST. On s’en doutait un peu mais le dernier espoir pour les amateurs de métal vient de s’envoler avec l’annulation de la Nuit de l’ Enfer à Nantes, le 12 décembre 2020.

……………………………………………………………

Rencontre avec le groupe T.E.M.P !

Salut T.E.M.P, que faîtes-vous dans la vie ?—– David: Je suis guitariste et Commercial en produits de terroir tels que le foie gras. Je suis le fondateur de T.E.M.P qui existe depuis 5ans et j’aime voyager. Jérémie : Je suis le co-fondateur, batteur du groupe et Technicien de mise en service de systèmes de sécurité électronique. Frédéric : guitare lead Manager exploitation ferroviaire RATP. Musique et T.E.M.P depuis 2 ans et demi. Mathieu : Je suis au chant pour le groupe depuis 2ans et 2 mois et Chef de cuisine gastronomique. J’aime le foot, la musique et la bière. Gilles : Je suis bassiste et Coordonnateur capacité travaux SNCF. J’aime la musique, le cinéma, la cuisine & son accompagnement liquide, les voyages et le sport.

T.E.M.P et le confinement ça donne quoi ?—- David : Ca compose Jérémie : Je travaille et compose, Frédéric : Ca donne des compos en préparation. Des clips qu’on sort au compte-goutte et des frustrations plein la gamelle de ne pas jouer , Mathieu : Je gère le développement des réseaux sociaux, le suivi et l’actualisation des infos du groupe. Je Réponds aussi aux followers , Gilles : Je suis en Télétravail et je continue la musique donc pas trop de changement pour moi.

Le bonheur c’est quoi pour vous ?———- David : Ma femme mes enfants et T.E.M.P sur de grosses scènes … Jérémie : La bière , le sexe et la batterie , Frédéric : Le bonheur c’est être sur scène et faire un putain de solo de gratte , Mathieu : Le bonheur c’est la famille au sens propre et au sens figuré : la famille T.E.M.P, Gilles : Famille, Musique, Bouffe et Picole.

Quels sont les projets du groupe, comment suivre votre actu ?——– La sortie de l EP et le tournage de clips. On continue de composer de nouveaux titres, collaboration en vue avec d autres groupe. Vous pouvez nous retrouver sur Fb, Instagram , Twitter, 95 Sound YouTube et sur le discord Team Nowhere.

……………………………………………………………….

Le Fil Rouge – Simplifier sa vie – Psy -2-

Victime du Marketing…. La publicité semble avoir eu raison de nous ! Même si nous ne sommes pas dupes devant certains slogans car nous savons pertinemment que l’objectif est de provoquer l’achat, modifions-nous pour autant nos comportements ? Pas vraiment… Amateurs de sensations, nous recherchons l’inédit. Nous avons ainsi, l’impression de vivre intensément. Les industriels sont parvenus à nous manœuvrer. Auparavant, ils se contentaient de lancer un nouveau modèle, de temps en temps. Aujourd’hui, les innovations sont quotidiennes. Nous sommes en proie à la consommation du toujours plus. AVOIR est devenu un objectif de vie, un gage de réussite. Essayons de nous libérer de ce marketing qui nous traque jusque sur internet. Il semblerait que le stress soit la règle dans notre société : nous n’avons plus le temps pour nous occuper de nous. Nous avons des obligations et vivons un rythme effréné où les taches à accomplir sont plus importantes que le fait d’exister. Pourtant dès qu’on ralentit, on retrouve le calme, alors pourquoi courrons-nous autant ? Qu’est-ce qui nous oblige à nous comporter de cette façon? Devons-nous être débordés pour nous sentir important? Pourquoi nous empêchons-nous d’être avec nous-même? Avons-nous peur du vide pour nous étourdir ainsi?

……………………………………………………………….

Venise, vers la fin du tourisme de masse ?

Le 1er confinement nous a permit d’admirer la nature reprendre ses droits sur la fréquentation infernale des touristes à certains endroits du globe. On a tous en tête, les superbes photos des habitants de Venise. L’eau des canaux, transparente ! des poissons visibles ! C’est par ailleurs très angoissant pour les habitants de cette ville qui vivent pour 65% d’entres eux, du tourisme. Et les dégâts s’étendent au-delà de l’économie. Quand les touristes s’absentent, les réserves animalières voient leurs ressources pour la protection et la conservation se tarir, les braconniers revenir et la pauvreté resurgir, avec ses corollaires fatals : la violence, les conflits, les guerres. Voilà qui rappelle que, pendant longtemps, avant que les touristes ne franchissent les frontières en masse, c’était les soldats qui le faisaient…Faudra-t-il désormais que les destinations qui se sont laissé entraîner dans le piège de la monoculture du tourisme imposent des fermetures partielles ? Des quotas ? Des prix d’entrée ? Pour s’y rendre, le voyageur devra-t-il, comme lorsqu’il réserve une place dans le train, l’avion ou au théâtre, payer plus cher lors des jours d’affluence ?

Cela étant, aucune mesure ne pourra être durable si elle ne prend pas en compte ce que la crise du coronavirus nous a révélé : nos sociétés démocratiques reposent sur trois piliers : la liberté (de circulation), la sécurité (sanitaire) et la prospérité (économique). Toute idée qui amènerait à sacrifier l’un de ces piliers au profit d’un autre ferait s’écrouler l’édifice. ( Source Géo )

………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………

Lettre ouverte au président de la république de l’ auteur Didier VAN CAUWELAERT

Monsieur le Président,

Souffrez que je joigne ma voix, non pas au concert d’invectives déclenché par vos décisions du 28 octobre, mais à la chorale marginale qui s’efforce encore d’en appeler à vos capacités d’analyse, de bienveillance sociale et d’autoprotection. Lorsqu’un ministre de la Santé déboule à l’Assemblée nationale en ordonnant « Sortez d’ici ! » aux députés qui ne partagent pas ses vues, il vous appartient, me semble-t-il, de rétablir les règles du jeu démocratique.

Vous ne serez pas étonné que ma première requête, en tant qu’auteur et lecteur, concerne les librairies, classées « commerces non essentiels » par vos technocrates – lesquels se considèrent sans doute, eux, de première nécessité. Les étagères de livres sont-elles vraiment plus dangereuses pour le consommateur que les rayons fromage et cosmétique ? N’est-il pas « essentiel » de sauver notre culture, sa diversité, le lien social qu’elle assure, le rempart qu’elle constitue contre l’illettrisme et la pensée unique qui font le lit des fanatismes assassins ? Si vous persistez à prohiber la vente des livres en milieu humain, êtes-vous conscient que vous condamnez à mort une grande partie des librairies françaises, sorties exsangues du premier confinement ? Or, comment pourraient survivre, sans leur soutien, les romancières et romanciers débutants, les essayistes dérangeants, et même les grandes plumes n’ayant pas la chance de représenter une valeur marchande pour les plateformes de la distribution en ligne ? Comme vous l’écrit par ailleurs Florence Kammermann, « libraire de garde » à Cannes, où elle a décidé, malgré sa qualification administrative « non essentielle », de résister à l’ordre de fermeture : « En réduisant l’accès à notre culture s’étirera une fissure : la menace de perdre notre précieuse liberté d’expression. Originaire du Liban, j’ai pu mesurer combien les intégristes s’engouffrent dans les failles qu’ils trouvent. »

……………………………………………………………………………………………………………..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s