Publié dans consommer, c'est voter

L’immigration vue par l’INSEE

Tous les chiffres que je vais donner ont pour source, non pas un journaliste mais l’INSEE ( Institut National de la Statistique et des études économiques). Il est important de le préciser. Je vous invite à consulter régulièrement leurs résultats ICI

En 2019, 6,7 millions d’immigrés vivent en France, soit 9,9 % de la population totale. 2,5 millions d’immigrés, soit 37 % d’entre eux, ont acquis la nationalité française.

La population étrangère vivant en France s’élève à 4,9 millions de personnes, soit 7,4 % de la population totale. Elle se compose de 4,2 millions d’immigrés n’ayant pas acquis la nationalité française et de 0,7 million de personnes nées en France de nationalité étrangère.

1,7 million de personnes sont nées de nationalité française à l’étranger. Avec les personnes immigrées (6,7 millions), au total, 8,4 millions de personnes vivant en France sont nées à l’étranger, soit 12,6 % de la population.

En 2019, 46,5 % des immigrés vivant en France sont nés en Afrique. 33,3 % sont nés en Europe. Les pays de naissance les plus fréquents des immigrés sont l’Algérie (12,6 %), le Maroc (12 %), le Portugal (9 %), la Tunisie (4,5 %), l’Italie (4,3 %), la Turquie (3,7 %) et l’Espagne (3,6 %). La moitié des immigrés sont originaires d’un de ces sept pays (49,7 %).

Selon l’INSEE, la France continue d’accueillir des immigrés, mais de 2006 à 2013 ils sont également de plus en plus nombreux à quitter l’Hexagone. Et si globalement la part de la population immigrée augmente, c’est de façon modérée. Des faits qui contredisent les thèses extrémistes selon lesquelles la France subirait une « invasion ». France Culture

Distinguons les demandeurs d’asile des réfugiés

Un demandeur d’asile est un migrant qui a entreprit les démarches de demande d’asile auprès de l’OFPRA (l’Office français de protection des réfugiés et apatrides). Découvrez ICI les démarches à effectuer sur le site du ministère.

Un réfugié est une personne qui, en cas de retour dans son pays, craint « avec raison d’être persécuté du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe ou de ses opinions politiques ». Ce statut de réfugié est obtenu après une demande d’asile et bénéficie à ce titre des mêmes droits que les citoyens français ou les autres étrangers vivant en situation régulière en France.

Les Aides , un Fantasme ?

Pendant toute la durée de la procédure de demande d’asile, la personne bénéficie de 11.35€/jour si elle ne peut pas être hébérgée.

Si le statut est accordé et à partir du moment où la personne peut avoir une place dans un hébergement il bénéficie, en fonction de la composition de la famille, d’une aide entre 91€ et 718€/mois le temps de trouver d’autres ressources au moins égal à ce minima.

Pendant toutes ces procédures, la personne peut être soignée en cas de besoin, seulement par le biais d’une association ou d’ un hôpital « agrée » PASS.

Un mois après l’obtention du statut de réfugié, la personne doit prouver qu’elle vit en France légalement et à ce moment-là, elle bénéficie de la CMU (prise en charge des médicaments et d’une éventuelle hospitalisation). Bien évidemment, on ne leur souhaite pas de tomber malade tous les 15 jours 😉

Si le demandeur d’asile a un membre de sa famille dans un autre pays de l’UE, alors ce n’est pas la France qui traite son dossier et il lui est impossible de bénéficier de la CMU. Dans ce cas, c’est l’ AME qui prend en charge seulement les soins médicaux.

Dans tous les cas, un demandeur d’asile ne peut bénéficier de l’allocation logement, familiale ou RSA.

Le RSA n’est proposé que si une personne est en situation régulière depuis au moins 5ans en France. On rappelle que cette aide est de 570€.

Notre pays est classé 4ème des pays dans lesquels, les gens contraints de quitter leur pays, souhaitent se rendre, derrière l’Allemagne, la Suède et le Danemark.

Ces réfugiés (les Syriens) sont pour la plupart éduqués, formés et ils veulent s’installer et travailler. Là encore, la Suède et l’Allemagne sont plus attractives que la France » Florence TRINTIGNAC

En 2019, Charlie Hebdo disait : « L’immigration c’est un peu comme le code du travail. Un truc qu’on triture à volonté, qu’on accuse de tous les maux, dont on veut chambouler les règles et qui sert de dérivatif quand la politique économique ne donne pas les résultats escomptés. » En simplifié, c’est l’effet diversion ! C’est comme cela, que le trafic de drogue ou le port du voile sont des sujets qui reviennent à la moindre  » affaire », loi impopulaire en cours de vote ou lors d’ une élection.

Et les réfugiés Climatiques ?

Les régions du monde à proximité de l’équateur sont les premières concernées par les problèmes de sécheresse. L’Amérique Latine, l’Asie du Sud et l’Afrique Saharienne sont les plus touchées.

Les pays-Bas, dont 60% de la population vit sous le niveau de la mer, des îles Allemandes et toutes les régions à proximité du Danube sont touchés par la montée des eaux.

Et mêmes si les pays développés peuvent gagner du temps, ils seront rapidement rattrapés par les conséquences de ce désastre annoncé.

La médiatisation croissante a généré une première incompréhension en donnant l’impression que c’était un phénomène nouveau. Pourtant, la migration liée à des facteurs environnementaux a toujours existé et a même façonné l’occupation de la planète par les Hommes. Toute la mobilité humaine depuis l’apparition de l’Homme sur la planète est liée à des facteurs environnementaux. On peut citer le tremblement de terre de Lisbonne en 1755, les famines en Irlande et en Angleterre qui ont conduit les populations à migrer vers les États-Unis, ou encore le Dust Bowl aux États-Unis dans les années 1930. Alice BAILLAT

Parfois je me dis que l’on s’est tellement embourgeoisé et que l’on a tellement peur de perdre le peu qu’on a, que l’on est même plus capable de voir et d’accepter qu’il y a une réelle misère.

Et pourtant, nous avons largement notre part de responsabilité. Notre façon de consommer est destructive pour tout le monde. Nous fermons les yeux sur les enfants qui travaillent ou les adultes exploités, alors que nous courrons après l’argent et que nous avons tendance à faire toujours le maximum pour nos enfants.

Tant que l’on peut aller acheter nos capsules de café dans le grand magasin d’un gigantesque centre commercial, nous ne sommes touchés par RIEN.

Quand allons-nous devenir Raisonnable, Responsable ? Quand allons-nous comprendre qu’ on ne peut pas tout acheter « moins cher » sans accepter un peu de la misère qui en résulte ? Tout ce que l’on a refusé de payer s’imposera à nous forcément à un moment donné.

Néanmoins, je me réjouis de voir au fil des années, de plus en plus de gens qui s’intéressent et acceptent d’en parler. J’en vois même qui réalisent le malaise, font leur mea-culpa et mettent en place des plans afin de modifier leur habitudes ou encore de faire évoluer leur façon de pensée. En fonction de nos moyens financiers et du temps que nous avons, nous pouvons chaque jour faire ou penser différemment.

En attendant, pour le gouvernement fraîchement condamné par la justice, pour non action face aux problèmes écologiques, la prise de conscience est là… mais pour l’heure, on en reste encore aux déclarations d’intention.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s