Publié dans consommer, c'est voter

Le Cycle de l’eau

L’eau qui coule du robinet, cela vous paraît normal ? Facile ? Pourtant c’est le résultat d’un processus complexe.

Sur notre planète, une personne sur trois a accès à l’eau potable. L’eau polluée tue 500 000 personnes tous les ans.

La première étape est le captage : c’est notre façon de « récolter » l’eau dans la nature, dont plus de la moitié provient de nos souterrains. L’eau naturelle, provenant des rivières, lacs et torrents, est aussi pompée mais elle doit être traitée pour devenir potable. Avant de circuler dans des tuyaux entretenus, l’eau est contrôlée par des laboratoires.

Savez-vous que des gouteurs d’eau goutent très régulièrement la « précieuse » car leurs palais sont plus efficaces que n’importe quelle machine ?

Une fois l’eau utilisée, elle devient « usée » et passe par une station d’épuration avant d’être rejetée dans les rivières, pour ne pas les polluer.

Mais comment naît l’eau ?

L’eau circule en permanence dans l’atmosphère grâce à un cycle illimité. Sous l’effet de la chaleur du soleil, l’eau des fleuves, mers et lacs s’évaporent et créent les nuages.

Les nuages, poussés par le vent se transforment en pluie, lors de passages dans des régions froides, et retombent sous forme d’ eau liquide, de grêle ou de neige.

L’eau s’infiltre dans les sols, des glaciers se forment, les fleuves grossissent et le cycle recommence.

Et Aujourd’hui ?

En domestiquant l’eau, l’homme a obtenu de l’énergie, des récoltes, du confort et surtout de l’eau potable. Le développement des villes, des industries et de l’agriculture constitue une pression sur la qualité de la ressource en eau. La pollution générée par les activités humaines peut perturber l’équilibre naturel du cycle de l’eau et rendre difficile certaines utilisations (eau potable, baignade, pêche).

Le réchauffement fait fondre les glaciers, les cercles polaires et provoque la hausse du niveau de l’eau sur le globe.

La Mer de glace dans le massif du Mont Blanc est le plus grand glacier du pays et sa fonte alimente en électricité 50 000 habitants. En 2011, EDF a été contraint de faire de gros travaux car les équipements de captage situés à 200m sous le glacier s’étaient retrouvés à l’air libre.

Pour permettre à la station située plus bas de continuer à produire de l’énergie pendant quelques années, la décision a été prise de remonter le captage de 1000 mètres, sous 100 mêtres de glace.

50 personnes dont des guides de haute montagne ont travaillé sur ce chantier alimenté par téléphérique et hélicoptère. 2.5 km de tunnels ont été creusés avec des explosifs et du matériel de perçage. Et pour permettre le creusement des tunnels et des galeries, il a fallu faire fondre le glacier ! La Spie Batignolles a employé la projection d’eau chaude au moyen de lances incendies. A chaque minutes été projetées 500 litres d’eau à 37 degrés grâce à des chaudières situées à l’entrée du chantier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s