Publié dans L' instant ZIK !

Une petite partie de Monopoly ?

Nous parlions il n’y a pas si longtemps, des choses que l’on pouvait faire pour se détendre, et j’avais cité « l’étude de paroles de chansons » ! Alors celle-ci n’est pas du tout apaisante mais elle peut nous faire réfléchir et nous faire évoluer un peu.

Des paroles lourdes de sens, un petit tour au cœur de ce titre écrit, composé et interprété par Zazie en 2001 !

La chanteuse y dénonce les inégalités sociales, la pauvreté et l’exclusion. Ce monde où l’on s’accroche à cette obsession d’acheter et de vendre en permanence. Vendre tout, même ce qui ne vaut rien ou n’a pas de prix. Le clip, de son côté, met en avant les avancées technologiques de ces dernières années.

Beau Travail !

Je vends mon auto puisque je roule trop vite
Et que ça me fait peur
Je vends mon magot puisque tant de réussite
Ne fait pas mon bonheur

Je vends mes charmes et mes armes
Ma violence et ma douceur
Je sauve ma peau, vends mon âme au diable

Je vends mon usine avant que l’oxygène
Ne vienne à nous manquer

Je vends ma gazoline avant que la mer ne vienne
Mourir à nos pieds
Je sauve la peau de l’ours avant de l’avoir tué
Je sauve les meubles et vends la maison

Pour mettre un hôtel, rue de la paix
Pour mettre un hôtel, rue de la paix
Un monde où tout le monde s’aimerait
Enfin
J’achète un château en Espagne
J’achète un château en Espagne
J’achète un monde où tout le monde gagne
À la fin

Je vends ma carte chance et je puise dans la caisse
On a bien mérité
De toucher une avance si c’est pour rendre la caisse
À la communauté
Je passe à l’action quitte à monopoliser l’attention
Et rester quelques tours en prison

Pour mettre un hôtel, rue de la paix
Pour mettre un hôtel, rue de la paix
Un monde où tout le monde s’aimerait
Enfin
J’achète un château en Espagne
J’achète un château en Espagne
J’achète un monde où tout le monde gagne
À la fin

Je vends tout ce que j’ai contre tout ce qui me manque
Je vends ce qui s’achète contre ce qui n’a pas de prix
Et je vends ce que je vaux contre ce qui m’est le plus cher
Et si ça ne vaut pas un clou tant pis, je donnerai tout

Pour mettre un hôtel, rue de la paix
Pour mettre un hôtel, rue de la paix
Un monde où tout le monde s’aimerait
Enfin
J’achète un château en Espagne
J’achète un château en Espagne
J’achète un monde où tout le monde gagne
À la fin

Un hôtel rue de la paix
Un château en Espagne
J’achète un château en Espagne
J’achète un monde où tout le monde gagne

Publié dans L' instant ZIK !

L’Histoire avec CALOGERO

Passionné par l’Histoire, Calogero a toujours composé en pensant à ces grandes époques qui ont changé ou fait évoluer les Hommes. Il a également composé en pensant à de grands personnages, à des drames ou encore à des victimes de meurtres, de terrorisme ou de préjugés.

Voici un extrait de son répertoire moins connu, mais d’une extrême poésie, alliant beauté des mots et vérité. Une vérité, qui comme toujours, amène à la réflexion.

Je vous invite à continuer à fouiller dans son répertoire truffé de textes marquants.

En cliquant sur les titres, vous pourrez prendre le temps de lire les paroles en écoutant la chanson.

QUI PARLAIT

LE VELO D’HIVER

J’AI LE DROIT AUSSI

LES FEUX D’ARTIFICES

UN JOUR AU MAUVAIS ENDROIT

SUIS-JE ASSEZ CLAIR ?

C’EST D’ICI QUE JE VOUS ECRIS

LE PORTRAIT

DROLE D’ANIMAL

YALLA pour Sœur Emmanuelle

Publié dans L' instant ZIK !

Orelsan reprend les bases

Nous sommes de passage sur cette Terre, environ 80 ou 90 ans, alors prenons du recul et REPRENONS les bases.

Fils de directeur de collège et professeure des écoles, ce jeune Normand de 38 ans, bourré de talent, cumule 85 millions de vues pour ce clip et, de moyenne sur chacune de ses chansons. Orelsan a toujours offert des textes puissants et vrais, il revient sur la « simplicité » avec cet enchainement de « bases à connaître » pour mieux vivre en société.

Après une école de Commerce en Californie, c’est sa créativité et son humour décalé qui lui ont valu pas moins de trois victoires de la musique. Un joli parcours pour cet homme talentueux originaire d’Alençon dans l’ORNE.

Ok, j’vais sortir un nouvel album
Mais, avant, faut qu’on revoit les bases
J’vais faire une vidéo simple où j’vais dire des trucs simples
Parce que vous êtes trop cons
Simple, basique, okay

Les gens les plus intelligents sont pas toujours ceux qui parlent le mieux (simple)
Les hommes politiques doivent mentir sinon tu voterais pas pour eux (basique)
Si tu dis souvent qu’t’as pas d’problème avec l’alcool, c’est qu’t’en as un (simple)
Faut pas faire un enfant avec les personnes que tu connais pas bien (basique)
Les mecs du FN ont la même tête que les méchants dans les films (simple)
Entre avoir des principes et être un sale con, la ligne est très fine (basique)
Hugo Boss habillait les nazis, le style a son importance (simple)
Les dauphins sont des violeurs, ouais, méfie-toi des apparences (basique)

Basique, simple, simple, basique
Basique, simple, simple, basique
Vous n’avez pas les bases, vous n’avez pas les bases
Vous n’avez pas les bases, vous n’avez pas les bases

Si c’est marqué sur internet, c’est p’t-être faux mais c’est p’t-être vrai (simple)
Illuminatis ou pas, qu’est-ce que ça change ? Tu t’fais baiser (basique)
À l’étranger, t’es un étranger, ça sert à rien d’être raciste (simple)
Les mecs les plus fous sont souvent les mecs les plus tristes (basique)
Cent personnes possèdent la moitié des richesses du globe (simple)
Tu s’ras toujours à un ou deux numéros d’avoir le quinté dans l’ordre (basique)
Si t’es souvent seul avec tes problèmes, c’est parce que souvent l’problème c’est toi (simple)
Toutes les générations disent que celle d’après fait n’importe quoi (cliché)

Basique, simple, simple, basique
Basique, simple, simple, basique
Basique, simple, simple, basique
Basique, simple, simple, basique
Vous n’avez pas les bases

Passage très sympathique où la grand mère d’ ORELSAN parle du travail de son petit fils. Depuis, ils font presque carrière ensemble puisqu’ils ont fait un duo et que le chanteur met très souvent sa mamie à l’honneur.

ORELSAN est un rappeur que j’aime écouter. Excellent dans ses mots, ses histoires, ses compositions, ses clips. Des centaines de métaphores ultra touchantes, qu’il parle du monde ou d’amour.

Une jolie petite dernière, toute douce et qui a rencontré également le succès. Super clip tourné dans l’ambiance Caennaise lors de son retour chez lui.

La terre est ronde

Tous les rapports crédibles de scientifiques sur l’écologie et la sociologie, nous démontrent sans cesse qu’il n’y a aucune raison de ne pas être angoissé sur l’avenir. ORELSAN l’est peut-être, mais il l’écrit avec douceur et nonchalance, ce qui rend l’histoire plus digeste et plus belle. Ne fermons pas les yeux pour autant. Cela doit inciter à réfléchir plus souvent sur nos façons de penser, de combattre les préjugés, de faire nos choix. Choisir par nous-même de devenir plus raisonnable, plus Responsable.

2 Interviews pour faire connaissance avec lui car chanter c’est cool mais parler c’est bien aussi 🙂

Publié dans L' instant ZIK !

Foule Sentimentale

Ils nous font croire, que le bonheur, c’est d’ AVOIR

Un texte qui fête ses 25ans et que l’on a toujours pas compris. Pourtant Alain SOUCHON nous le répète à chaque concert. Des mots forts qui font encore écho en 2021. Ces médias, cette publicité, ce marketing, sans limite ni scrupule qui façonnent des cerveaux depuis des décennies maintenant.

 » oh la la la vie en rose , MAIS le rose qu’on nous propose »

 » On nous fait croire que le bonheur c’est d’avoir »

« Des gens lavés, hors d’usage, Et tristes et sans aucun avantage »

« Il faut voir comme on nous parle »

Certains, loin des « cerveaux lavés », ignorants et haineux, s’en rendent compte aujourd’hui… C’EST DEJA CA….

( pour reprendre un autre de ses textes )

Oh la la la vie en rose
Le rose qu’on nous propose
D’avoir les quantités d’choses
Qui donnent envie d’autre chose
Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c’est d’avoir
De l’avoir plein nos armoires
Dérisions de nous dérisoires car

Foule sentimentale
On a soif d’idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

Il se dégage
De ces cartons d’emballage
Des gens lavés, hors d’usage
Et tristes et sans aucun avantage

On nous inflige
Des désirs qui nous affligent
On nous prend faut pas déconner dès qu’on est né
Pour des cons alors qu’on est
Des
Foules sentimentales

Avec soif d’idéal
Attirées par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle

Comme on nous parle

On nous Claudia Schieffer
On nous Paul-Loup Sulitzer
Oh le mal qu’on peut nous faire
Et qui ravagea la moukère
Du ciel dévale
Un désir qui nous emballe
Pour demain nos enfants pâles
Un mieux, un rêve, un cheval

Publié dans L' instant ZIK !

L’ Oiseau Malin

Alain SOUCHON et Laurent VOULZY signent un texte criant de vérité presque bienveillant envers nos autorités. Quand les gens n’ont plus rien, ils n’ont plus rien à perdre….

Issue de l’album « Des Mots », l’oiseau malin est reprit en cœur par le public chaque soir, de leur grande tournée de 2015.

Oh prenez garde à ceux qui n’ont rien
Chante chante un petit oiseau malin
Qui monte au ciel, qui plane et qui pique
Au-dessus des royaumes et des républiques

L’oiseau malin regarde et voit
Les monarques et leurs secrets
Qui lancent dans les palais d’état
Les ordonnances et les décrets
Masters and servants
De leurs salons protégés
N’entendent pas l’oiseau qui chante
N’entendent pas l’oiseau chanter
Pressentant comme un danger

Oh prenez garde à ceux qui n’ont rien
Qu’on a laissés au bord du chemin
Rêveurs rêvant le monde meilleur
Ils voient la colère monter dans leurs cœurs

L’oiseau malin regarde et voit
Les financiers dans leurs mystères
Qui jouent sur les écrans plasma, lon la
L’argent que tant de gens espèrent
Masters and servants
De leurs bureaux protégés

N’entendent pas l’oiseau qui chante
N’entendent pas l’oiseau chanter
Pressentant comme un danger

Le monde de demain
Il est dans leurs mains
Les mains de ceux qui n’ont rien
Dans leurs mains

Les mecs qui peinent avec un smic, voient des patrons merder pendant deux ans et partir avec de quoi vivre pendant trois générations, il y a de quoi faire la révolution. Alain SOUCHON